« Berbères »
ferhat bouda

En partenariat avec l’agence VU

du 25 avril au 17 juin 2019
14h-18h / we : 10h-12h et 14h-18h fermé le mardi 

VERNISSAGE LE JEUDI 25 avril À 18H30 – galerie du cri des lumieres 

PRESENTATIOn

Depuis 2010, Ferhat Bouda s’est engagé sur les traces des peuples berbères, reclus dans les régions les plus retirées d’Afrique. Grâce au Prix Pierre et Alexandre Boulat que le photographe a remporté en 2016, il a inauguré avec succès l’exposition « Les berbères au Maroc, une culture en résistance » lors de l’édition 2017 du festival Visa pour l’image ; une oraison de l’homme libre remarquablement imagée par le talent narratif du jeune kabyle.
« Les Amazighs (« hommes libres », terme sous lequel se désignent les Berbères) sont les plus anciens habitants de l’Afrique du Nord. Ils occupent depuis des millénaires un vaste territoire qui s’étend des côtes atlantiques du Maroc jusqu’à l’oasis de Siwa en Egypte. Ce peuple possède une langue et une culture qui lui sont propres, mais son identité est menacée. Ne s’inscrivant pas dans la logique d’Etat-nation, nomades ou sédentaires, musulmans, chrétiens ou juifs, les Berbères sont suspectés d’hérésie par les pouvoirs     nord-africains, et souvent opprimés, dispersés, assimilés, voire persécutés. Leur quotidien est alors une lutte pour préserver leur identité. […] »

Biographie

Né en 1976 en Kabilye (Algérie), Ferhat Bouda grandit à Bouzeguen (Tizi-Ouzou). En 1994 « la grève du cartable » lancée par le Mouvement Culturel Berbère (MCB) le pousse à s’investir pour la reconnaissance de l’identité berbère. Ferhat Bouda explore alors différentes voies pour la documenter et en partager les spécificités : le théâtre et la musique d’abord, puis le cinéma, qui le conduit à s’installer en France en 2000, et enfin la photographie, qui se révèle être parfaitement adaptée à sa sensibilité et à son engagement, et à laquelle il décide de se former à Paris.

Ferhat Bouda engage alors un travail au long cours sur la culture berbère et les peuples nomades : une enquête photographique qu’il développe aussi bien en France et en Allemagne (où il s’installe en 2005), qu’en Algérie, au Maroc, en Libye aux côtés des rebelles berbères, en Tunisie après la chute de Ben Ali, ou encore au Nord du Mali avec les Touaregs.

S’attachant aux regards, aux attitudes et aux gens, aussi bien dans leur quotidien que dans des situations conflictuelles, Ferhat Bouda s’inscrit dans une tradition de la photographie documentaire, et témoigne avec respect de situations complexes souvent difficiles à approcher ou, trop souvent, dissimulées sous des clichés et des stéréotypes.

Lauréat du prix Pierre et Alexandra Boulat en 2016, Ferhat Bouda est représenté par l’Agence VU’ depuis 2014. Son travail est régulièrement publié dans la presse internationale, exposé en Algérie, en Allemagne, en France, et présenté lors de festivals de photographie documentaire.

partenaires

En partenariat avec l’Agence VU’le Ministère de la culture, la Région Grand Estle Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, la ville de Lunéville et le Château de Lunéville