“RAS CAMPAGNE”

SYLVIE GUILLAUME

du 1er Octobre au 15 novembre 2020
14h-18h / we : 10h-12h et 14h-18h / fermé le mardi 

présentation de l’exposition au public LE JEUDI 1er octobre À 18H30 – galerie du cri des lumieres – commun sud

Afin de garantir la sécurité de chacun l’accès à la galerie sera restreint à un nombre limité de personne en simultané.

“RAS CAMPAGNE”

RAS Campagne est une rencontre avec les jeunes générations des campagnes lunévilloises de Meurthe-et-Moselle, observant la nature des liens qu’elles entretiennent avec leur territoire.
Ces populations, loin d’être homogènes ou réductibles à de vulgaires à-prioris, demeurent régulièrement exclues des débats sur les enjeux globaux, les menant naturellement à une forme de résignation.

Touchées par la désindustrialisation et la crise, souvent stigmatisées pour le fait d’habiter des zones identifiées comme reculées ou perdues du Grand Est de la France, ces générations sont marquées par l’incertitude face à une société qui les invitent à voir toujours plus loin et plus haut tout en les retenant sur terre. RAS campagne est le portrait de ces multiples visages en quête d’émancipation et de nouvelles perspectives, au sein d’un territoire fragile mais néanmoins porteur d’imaginaire.

Familière de ces territoires du Grand Est, je propose à travers ce projet une aventure humaine avec une jeunesse au plus près de sa respiration, de ses élans et de son environnement. Un récit d’histoires singulières à la lisière d’un eldorado dont les nuances ternies façonnent un paysage encore en vie.
Le fruit d’une exploration autour de l’idée des possibles, être une chose ou une autre, tomber ou voler, rester ou disparaitre.
Une volonté de regarder autrement ce qui est invisible à l’oeil nu pour assister à l’apparition d’un lieu trouble mais moins obscur et en même temps plus conforme à ce territoire empreint de sentiment, de symbole et de langage.

partenaires

En partenariat avec le Ministère de la culture, la Région Grand Estle Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, et le Château de Lunéville.

©Sylvie Guillaume

© Sylvie Guillaume

“avant la nuit”

Christophe Bourguedieu

du 4 mars au 18 avril 2021
14h-18h / we : 10h-12h et 14h-18h / fermé le mardi 

présentation de l’exposition au public LE JEUDI 4 mars 2021 À 18H30 – galerie du cri des lumieres – commun sud

Afin de garantir la sécurité de chacun l’accès à la galerie sera restreint à un nombre limité de personne en simultané.

“Avant la nuit”

Christophe Bourguedieu vit à Paris. Il a longtemps travaillé à l’étranger – au Maroc, où il est né, en Finlande, aux États-Unis ou en Australie. Depuis une douzaine d’années, il photographie majoritairement la France.

Les photographies de Christophe Bourguedieu retranscrive les climats mélancoliques de ses longs séjours en Finlande, en Australie ou dans la province française. Attentives aux lumières, aux visages, elles s’attardent sur des sensations tout en suggérant imperceptiblement un effondrement. L’idée d’un drame n’est jamais loin dans ces clichés qui rendent visibles des états d’âme incertains. L’exposition réunit des photographies réalisées dans différentes villes françaises : Clermont-Ferrand, Marseille, Saint-Nazaire et Mulhouse. La mise en relation permet des passages entre des séries qui traduisent une forme d’abattement et de tension sociale.

L’exposition fait suite à une résidence à Mulhouse cp-produite par la Biennal de la Photographie de Mulhouse, Mulhouse Art Contemporaine et le CRI des Lumières.

 

partenaires

En partenariat avec la Biennale de la Photographie de Mulhouse, le Ministère de la culture, la Région Grand Estle Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, la Ville de Lunéville et le Château de Lunéville.

 

© Christophe Bourguedieu

“Thrice oppressed”

Hélena Schätzle

du 19 novembre au 27 décembre 2020
14h-18h / we : 10h-12h et 14h-18h / fermé le mardi 

présentation de l’exposition au public LE JEUDI 19 novembre 2020 À 18H30 – galerie du cri des lumieres – commun sud

Afin de garantir la sécurité de chacun l’accès à la galerie sera restreint à un nombre limité de personne en simultané.

“Thrice Opressed”

Une ode aux femmes de tous horizons saluant leur courage malgré les terribles difficultés qu’elles ont rencontrées et pour créer un dialogue sur la violence à l’égard des femmes.

La plupart des femmes indiennes connaissant un sort difficile et incomparable. Non désirées car ce sont des filles, discriminées dès la naissance, deux femmes sur trois sont victimes de violences domestiques. En Inde, une femme sur cinq sera au cours de sa vie victime d’un viol ou de toute autre forme de maltraitance. Selon la loi indienne, les hommes et les femmes ont les mêmes droits, mais la réalité est toute autre. La discrimination et la maltraitance à l’égard des femmes deviennent de plus en plus un problème majeur et la plupart des cas ne sont jamais portés devant le tribunal.

Chacune des femmes représentées a sa propre histoire, ses coups quotidiens, a été mariée enfant, a été victime de viol, maltraitée par con mari et sa belle-mère, brûlée et amputée, vendue par sa propre famille dans le milieu de la prostitution, victime de tentative d’empoisonnement pour la dot.

 

partenaires

En partenariat avec le Goethe Institut de Nancy, le Ministère de la culture, la Région Grand Estle Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, la Ville de Lunéville et le Château de Lunéville.

© Héléna Schätzle